2710 jours

2710-jours

Bonjours à tous, aujourd’hui je reviens pour vous parler de 2710 jours, écrit par Lucien Violleau, de la maison d’édition Les Archives Dormantes, à 14,90 euros au format papier et 7,90 euros au format e-book.

J’ai eu le plaisir de découvrir cette deuxième parution de LAD, grâce à la maison d’édition elle même, et je tiens avant tout à les remercier une nouvelle fois pour ce mémoire que j’ai reçu il y a quelques temps déjà.

2710 jours est le journal écrit par Lucien Violleau au cours de son service militaire et tout au long de la seconde guerre mondiale afin de conter ses joies, ses peines, ses maux, etc… Très vite ce dernier est fait prisonnier de guerre et je dirais que c’est à partir de là qu’on s’aperçoit que Lucien change, en même temps que son écriture évolue. En effet, au début ses paragraphes sont très simple voir anecdotiques sur les jours qui passent, mais ils deviennent plus riche que ce soit en pensées ou en détails sur tout ce qui lui arrive en tant que prisonnier de guerre, mais aussi sur le contexte historique. Ce témoignage est un vrai mémoire sur la seconde guerre mondiale, tous les élèves étudiant ce passage de l’histoire devraient le lire.

Pour terminer, je voudrais vous faire partager les musiques extraites du spectacle : « 2710 jours de ma jeunesse », mit en scène par Damien Pouvreau qui est le petit-fils de Lucien Violleau, que j’ai pu découvrir grâce une nouvelle fois à LAD (cliquez ici si vous voulez les écouter).

Je vous laisse avec le résumé de ce récit :

Lucien, cultivateur vendéen, a vingt et un ans en 1937 lorsqu’’il est appelé sous les drapeaux pour son service militaire. Alors que celui-ci touche à sa fin, la France déclare la guerre à l’’Allemagne et le jeune homme part au front. Rapidement fait prisonnier, il ne rentrera chez lui qu’’en 1945.
Durant ces huit longues années, Lucien Violleau tient un journal intime auquel il confie son quotidien mais aussi sa perception de la situation internationale.
Ce texte inédit et authentique a miraculeusement été conservé.

Si vous aussi vous avez lu 2710 jours, dites-moi ce que vous en avez pensé en commentaire ?

Publicités

La Tombe d’Hanoï – Mémoires d’Indochine

La Tombe d'Hanoï

Bonjour à tous, aujourd’hui je vous parle de de La Tombe d’Hanoï – Mémoire d’Indochine, écrit par Henri Ansroul, de la maison d’éditions Les Archives Dormantes, à 12,70 euros.

J’ai découvert ce mémoire grâce à la maison d’édition elle-même, et je tiens à les remercier de ce beau manuscrit qu’ils m’ont fait parvenir.

Les Archives Dormantes est une jeune maison d’édition publiant des textes personnels (journaux intimes, mémoires, …), et comme LAD le dit si bien ce sont « de véritables trésors pour les générations à venir ». C’est exactement ce que j’ai ressenti en lisant ce mémoire, car j’ai vraiment apprécié découvrir un bout de l’Histoire sur la guerre d’Indochine à travers les lignes écrites par Henri Ansroul. Et j’ai encore plus apprécié la façon dont a été rédigé son mémoire comme un journal intime, en toute simplicité et avec un grand respect. Car j’avoue avoir eu peur de découvrir des passages vraiment violents sachant les horreurs qu’il peut y avoir en temps de guerre, mais l’auteur est resté sobre de détail sur ce genre de passage, ce qui rend le texte lisible par tout le monde.

Je vous le conseille donc fortement si vous voulez en découvrir un peu plus sur la guerre d’Indochine. Et vous laisse avec le résumé du mémoire :

A dix-neuf ans, Henri Ansroul, jeune parachutiste breton, est pris dans la tourmente de la guerre d’Indochine, pays qui lutte alors pour son indépendance. A son retour, il rédige un témoignage passionnant sur les combats et les liens d’amitié entres soldats. De Hanoï à Saïgon, l’auteur nous fait vivre ses peurs, ses doutes, mais aussi ses moments d’allégresse.

Si vous aussi vous avez lu La Tombe d’Hanoï, dites-moi ce que vous en avez pensé en commentaire ?