Exilium – Livre 1 : L’internat

Exilium Livre 1 L'internat

Bonjour à tous, aujourd’hui je reviens pour vous parler d’Exilium, Livre 1 : L’internat, de Frédéric Bellec aux éditions BoD, à 17 euros.

Il s’agit du premier tome d’une histoire qui se veut terrifiante et fantastique en même temps. J’ai effectivement trouvé que le fantastique était bien au rendez-vous, par contre pour ce qui est du terrifiant je sentais bien que l’auteur cherchait à nous faire peur mais je ne l’ai pas ressenti une seule fois. Je n’arrivai pas à ressentir de véritable émotion contrairement à d’autres de mes lectures, je n’étais pas transportée dans l’histoire comme je peux l’être parfois. Sans doute le style d’écriture de l’auteur qui ne me convient pas, mais qui peut tout à fait plaire à d’autres personnes. La plume de l’auteur est un peu trop complexe et longue sur certains passages du livre. Toutefois, l’histoire en elle-même était intéressante, j’ai même plutôt bien apprécié l’histoire. Ca change de ce que je peux lire dans le fantastique, c’était vraiment NOUVEAU pour moi. Je dois dire que l’auteur a été très imaginatif ! Je n’avais rien lu de tel. C’est pourquoi, je ne sais pas comment conclure sur cette lecture puisque le style d’écriture m’a plutôt déplu, et pourtant l’histoire, elle, m’a vraiment plu !

Je vous laisse donc en juger par vous-même avec le résumé :

 » Cette semaine-là, de fortes chutes de neige exigèrent la fermeture du lycée où je travaillais comme ‘pion’, mais le maintien exceptionnel de l’internat permit l’hébergement de la poignée d’élèves bloqués sur place. Par ma proximité avec le lieu de travail, je fus le seul disponible pour assurer les nuitées. La semaine se présentait alors avec un calme insolent : encadrer sept adolescents occupés à compter les flocons au sein d’un établissement vidé de son âme.

Sauf que nous n’étions pas seuls !

Au début, j’expliquais aux élèves effrayés que le vent et le froid étaient à l’origine des souffles et des craquements. Jusqu’à ce que leur fréquence nous accule à l’évidence : quelque chose sans aucun lien avec la météo avait infiltré le dortoir !

Alors que je pensais avoir trouvé le calme dans la campagne du Centre France, après mon départ de la Côte d’Azur pour la petite ville de Saint-Amand-Montrond, j’allais découvrir un énigmatique Berry, qu’au XIXe siècle Chateaubriand avait décrit comme une contrée   » où se passaient des choses étranges   » !  »

Dites-moi en commentaire, si vous vous avez été effrayé par cette lecture ?

Publicités

Une réflexion sur “Exilium – Livre 1 : L’internat

  1. Peut – être une bonne histoire, mais à cause du manque de travail surla conjugaison la syntaxe et autres soucis grammaticaux cet ouvrage reste bas de gamme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s